top of page
Rechercher

Tout savoir sur le Cirque de la solitude... Questions/réponses avec un Accompagnateur en montagne !

Dernière mise à jour : 28 avr. 2021

Petit article qui permettra, je l'espère, de répondre à pas mal de questions que se posent les futurs randonneurs du GR 20.


(MATERIEL COMPLET D'ALPINISME, ©snowleader)

Pour le GR 20 nous parlerons seulement des crampons, du piolet et de la corde.




Avant tout commençons par un peu de toponymie !

Le “Cirque de la solitude” est un nom très récent il apparaitra après la création du GR 20 dans les années 70, colporté par l'IGN qui va l'inscrire sur ses cartes.

Si l'on remonte un peu dans le temps et dans les traditions orales, on va le retrouver sous le nom de “Valle a muta”, (endroit où il faut chuchoter, muet) qui se composerait de deux parties distinctes :

- côté Bocca Tumasginesca on trouve “i Cascettoni” ou “Cascittoni” évoquant un lieu fermé, clos ou encore des grosses caisses de résonance. Venant de cascittata la caisse où l'on mettait les sacs de farine de châtaigne, “incascittatu” voulant dire encaissé...

- en face côté Bocca Minuta “e Chiove turchine” qui signifient littéralement “ravin bleu”.


Est il ouvert au public pour la saison 2021 ?

Oui, il est réouvert au public depuis le 14 juin 2018. Chacun est libre de s'y aventurer comme bon lui semble.


Avec ou sans guide ? 1/2

Alors on ne va pas répondre à cette question maintenant et laisser les personnes se faire leur propre idée en fonction des réponses aux articles suivants.

D'après mon expérience en tant qu'accompagnateur sur le GR 20, je pense qu'environ 8 randonneurs sur 10 auraient besoin d'être guidés pour le franchir en toute sécurité. Dû à leur manque de connaissance et de pratique de la haute-montagne en général. Ce qui n'était pas le cas il y a une dizaine d'année en arrière, à ce moment-là le GR 20 ne s'était pas autant démocratisé...


Avril, mai, juin, juillet... à partir de quand fait-on le GR 20 en général ?

Même si les refuges ouvrent dans la 2e quinzaine de mai, on ne voit arriver le gros des randonneurs qu'en début juin jusqu'à début juillet pour le 1er pic de fréquentation. Ensuite il y a une baisse jusqu'à la fin août où va commencer un 2e pic jusqu'à la mi-septembre.

Faire ce GR en avril, mai et parfois même jusqu'à la première quinzaine de juin, nécessite d'excellentes connaissances en matière d'alpinisme ainsi que tout le matériel inerrant à cette activité. On ne parle plus alors de simple randonnée en montagne.


Jusqu'à quand reste-t-il de la neige dans le Cirque ?

Alors la progression dans les Cascettoni nécessite des compétences en alpinisme jusqu'à la mi-juin habituellement.

C'est une période où le diplôme d'accompagnateur ne suffit pas et nous devons faire appel à des guides de haute-montagne, qui peuvent encadrer les personnes en alpinisme et non plus en randonnée ou Trail.

On trouvera de la neige ensuite jusqu'à la fin juillet voire août selon les année, tout le long du sentier.

Petite anecdote... selon les années, certains couloirs entre le cirque et le Cinto comme celui de Pampanosa se descendent à ski jusqu'à fin juin.


Qu'en est-il du balisage et des équipements aujourd'hui en 2021 ?

Plus aucun balisage dans le Cirque, on peut apercevoir par ci par là certains rochers marqués qui ont été emportés pendant les intempéries, avant que les agents du PNRC ne les effacent.

Quant aux cordes, chaines et échelles qui permettaient la progression des randonneurs, tout a été désinstallé avant sa réouverture en juin 2018.

Il ne reste aujourd'hui plus aucun équipement d'avant l'accident.

J'emporte toujours une corde d'escalade dans le sac.


Quelles sont les conditions obligatoires pour s'y aventurer ?

Les points essentiels selon moi sont les suivants :

- avoir une excellente condition physique

- être bien équipé

- avoir une bonne météo, (il m'est arrivé de monter avec un groupe jusqu'à Tumasginesca deux fois dans la même journée et de renoncer à cause de l'orage et des roches mouillées. La troisième tentative le lendemain s'était avérée la bonne...)


Je le déconseille absolument sous la pluie ou même après une simple averse qui aurait trempé le sol et rendu les passages techniques très dangereux.


Est-t-il plus dur dans un sens que dans l'autre ?

Oui je pense que dans le sens Sud>Nord certains passages sont plus dangereux.


Pour ceux qui ont randonné dans les Alpes autour des 2 000 m, est-ce comparable ?

Pour en avoir parlé avec des personnes ayant randonné dans les autres massifs montagneux sur le continent (France et autres pays) les avis sont unanimes: non cela n'a rien à voir!

Ici l'environnement devient minéral beaucoup plus tôt que sur le continent, à partir de 1 700/1 800 m on ne trouve quasiment plus que de la roche. Et au delà les pentes s'accentuent rapidement pour former très vite des falaises, cirques encaissés, éperons rocheux...


Et par rapport à la nouvelle étape par la Pointe des éboulis, quelles sont les différences entre les deux itinéraires ?

L'étape par la Pointe des éboulis, e Ghjarghje Rosse ("Combe rouge en corse) est plus longue que celle qui passe par le Cirque. Egalement en terme de dénivelé positif puisque cela devient le plus haut point de passage du GR20 à 2 600 mètres. Cependant ce nouveau circuit permet l'ascension du Monte Cinto en faisant un A/R d'environ 1h40, pour les plus entrainés.

En cas de mauvais temps les deux parcours sont tout aussi dangereux selon moi...


En deux mots quelles sont les choses Dangereuses dans le cirque de la solitude ?

Je pense que je mettrai en premier le risque de trouver la roche humide. Je ne parle pas d'une averse passée car on a vu qu'il fallait absolument rebrousser chemin dans ce cas là, mais plutôt du risque en milieu de saison, de trouver de l'eau ruisseler sur certaines dalles. Ce qui rend la progression complètement hasardeuse même pour quelqu'un d'expérimenté.

Ensuite je parlerai du risque de chute de pierres.


Conditions physiques


Est-il faisable pour des randonneurs novices ou des coureurs de TRAIL en montagne ?

Alors oui et non. Je déconseille vivement aux personnes n'ayant pas la fibre montagnarde (proprioception, lecture de terrain, capacités physiques et mentales...) de partir seules, entre elles ou même de vouloir suivre une personne ou un groupe de meilleur niveau. Car l'écart va très vite se creuser.

Cela ne veut pas forcément dire qu'elles ne peuvent pas le faire, bien au contraire !

Il faut quand même dire qu'avant, la majeure partie des randonneurs empruntait le Cirque et le franchissait. Mais le balisage existait, les chaines et échelles étaient installées, cependant certains pouvaient y passer le double voire le triple de temps à l'intérieur...


Est-il faisable si on a le vertige ?

Encore une fois oui et non. La notion de vertige est très difficile à mesurer, en tant qu'accompagnateur j'ai déjà eu des personnes quasiment paralysées par la peur du vide, surtout à la descente. Mais suivre pas à pas quelqu'un devant soi qui connait les meilleurs passages et en qui vous avez confiance, permet d'atténuer le vertige.


Pourquoi de tels écarts de temps donnés pour cette étape du Cirque?

Effectivement les temps que l'on trouve dans les topos sont souvent approximatifs et donnés pour un randonneur moyen.

Après sur internet, dans les blogs... on trouve des récits de telle ou telle personne sans préciser certains paramètres comme leur niveau, leur état de fatigue, leur vitesse de progression, quel temps faisait-il....? Voilà des temps indicatifs de marche ou rando-course sans pauses ! :

- un bon trailer montagnard peut mettre 3h50 d'Asco à Tighetu

- un bon trailer normal plutôt 4h30

- un bon randonneur 5h00

- un randonneur normal 5h30

- un randonneur ayant le vertige ou devant chercher son chemin >6h30


Le faire en solo c'est plus dur ?

Je pense honnêtement que oui et je dirai même dangereux. On doit chercher seul son chemin, ce qui demande énormément d'énergie dans ces endroits très techniques, il faut tenir compte de son timing, observer la brume et les nuages qui peuvent rapidement envahir le Cirque. Sans parler du côté psychologique.

Je conseille vraiment de ne pas partir là-bas seul. Partez, soit avec des personnes averties et expérimentées, soit avec un guide.


Et une fois sur place à Asco, comment savoir si on a les capacités de passer par le Cirque?

Et bien une fois à Asco pour ceux qui marchent dans le sens Nord>Sud, il est simple de savoir comment on a réagi sur les sentiers escarpés comme à deux trois endroits sur la 2e étape entre Bocca Pisciaghja et Bocca Innominata. I Cascettoni ou le Cirque sont évidement beaucoup plus engagés. Mais cela donne des éléments de comparaison.


Existe il un système de cotation de rando fiable ?

Alors il est très compliqué de donner une cotation qui convienne à tout le monde, quelque soit le niveau. On va donc parler pour des personnes qui pratiquent régulièrement la randonnée ou un sport similaire (cross , TRAIL...) à ce moment là, oui il existe un outil fiable mis au point par la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP), notation sur une échelle de 1 à 5.

Voici ce qui en ressort concernant l'étape du Cirque, "un full 5" :



Matériel


Quel matériel prendre en période estivale ?

Alors déjà nous pouvons parler de ce qui doit se trouver impérativement dans le sac du randonneur du GR20, aussi bien en été qu'au printemps :

- coupe-vent efficace (type #goretex)

- bonnet (le tour de cou en tissu simple fonctionne à merveille)

- paire de gants de mi-saison (un peu plus que des gants de soie)

- couverture de survie

- pharmacie de premier secours

Ensuite spécifique à I Cascettoni en été, par temps sec :

- de bonnes chaussures (hautes ou basses)

- une corde de rando d'environ 15 m pour faire une main courante ou hisser des sacs à dos lors de passages techniques (fortement conseillée)

- des infos sur la météo côté Asco, mais aussi côté Niolu et Falosorma


Quel matériel avec la neige en début de saison ?

Pour ce qui est du début de saison, donc jusqu'à mi juin, avec la neige il va falloir changer de discipline, on oublie la rando alpine pour tomber dans l'alpinisme... il faudra absolument emporter au minimum les choses suivantes :


- des chaussures montantes uniquement (pas de baskets de trail), laissons Alex de Duo de Cimes nous expliquer tout çà !

- des crampons d'alpinisme ceux de la photo du haut, pas des petits comme les photos du bas qui sont faits pour marcher sur des névés plats.

Alors que sur le GR20 on trouve ces névés dans des zones dépassant vite les 35° de pente, en versant nord, donc gelés le matin. Jusqu'à juin en fonction de la météo. Par exemple les Irvis de Petzl vont très bien pour 700 gr environ pour 90€ chez Alticoop, il sont en acier plus lourd mais solide en cas de glace.


- un piolet cette fois-ci pas d'alpinisme mais un léger, car les bâtons ne suffisent plus sur les faces Nord gelées (60 cm environ et 300 gr qui peuvent vous sauver la vie... environ 60€ chez Alticoop) .



- toujours une corde de "rando" pour mettre en place une main courante ou hisser des sacs à dos (diamètre toujours 7.5 maximum pour 30 m cette fois-ci, environ 50€ chez Décathlon) ).


- ...et pas d'animaux à cette saison !


Pendant les tentatives de records comment ça se passe ?

J'y étais lors du passage de Xavier Thévenard, son staff lui avait équipé trois passages avec cordes (dont un qu'il a descendu face à la pente !!).

J'ai aussi accompagné Karen Courcelle de Ascu à Fugiale lors de sa tentative de record en 2019, là pas de corde mais les meilleurs passages en toute sécurité. Nous l'avons franchi en une quarantaine de minutes il me semble.


Peut-on s'y engager avec un gros sac ?

Oui le sac n'est pas vraiment un souci, du moment que l'on passe par le bon endroit, parfois se tromper de 2 mètres implique pas mal de problèmes par la suite ...

Il ne faut pas oublier qu'au début les randonneurs passaient tous par-là, avec du matériel beaucoup moins évolué que celui d'aujourd'hui. Cependant à cette époque on ne trouvait que des personnes qui pratiquaient énormément la randonnée voire l'alpinisme et qui avaient une très bonne connaissance du milieu montagnard.


En partant avec un GPS ou une appli est-on tiré d'affaire ?

Alors le GPS ne remplacera jamais la connaissance du milieu ni la capacité à lire le terrain pour trouver le meilleur passage une fois que vous êtes sur les dalles ou au pied d'une falaise. C’est un très bon indicateur de la direction générale à prendre mais pas assez précis pour la haute-montagne en général. Ces endroits comme le Cirque sont petits comme des mouchoirs de poche et la navigation se fait au mètre près.

Donc GPS oui mais si on est déjà un montagnard averti.


Y a t'il une couverture réseau sur le parcours ?

Oui la plupart des opérateurs passent dans i Cascettoni mais ensuite moins dans la montée d’Asco et sur la redescente de Tighietu. Orange est ok, SFR et Bouygues passent seulement à certains endroits.

En tant que guides en Corse nous n'avons pas de réseau radio dédié, donc j'ai toujours deux téléphones avec des opérateurs différents pour passer mes appels. Il nous faut donc avoir une bonne connaissance des endroits couverts et des zones blanches en montagne...


En TRAIL peut-on compter doubler cette étape ?

Oui c'est une étape que l'on peut doubler en partant tôt d’Asco. Les traileurs guidés mettent environ 4h15 pour la faire contre 5h45 pour ceux qui ne connaissent pas le parcours.


Si on est pas partis avec le matériel nécessaire, que faire ...?

Et bien en 2021 vous trouverez tout ce qui vous manque au ProShop de Asco !


Bon et pour dormir... Refuges, hôtel ou bergerie ?

Ah la grande question que tout le monde se pose ! Et à laquelle je pourrai juste répondre que où que vous alliez vous serez bien reçu dans cette région !

- au refuge d'Ascu Stagnu du PNRC

- aux Bergeries de Balonne chez Cathie

- au Refuge de Tighietu du PNRC avec Charlie et Barbara

- ... et bien entendu pour manger les fameux "migliaccioli" à Asco au Snack l'Altore chez Patrice & Pierre-François



Conclusion

Avec ou sans guide 2/2

Voilà maintenant que tout est dit je pense que chacun peut se faire une bonne idée de cet endroit mythique mais aussi au combien "inhospitalier"... Je finis donc cet article en disant qu'à l'heure de la démocratisation des sports de montagnes il faut redoubler de vigilance sur les sentiers Corses ou d'ailleurs. Et il faut partir avec une parfaite connaissance de son niveau et de ses limites, afin de pas se retrouver dans une sorte de progression hasardeuse qui se termine très souvent mal...

ET VITE... qu'on retrouve un peu d'air frais sur le GR 20 après cette année de confinement !

Je répondrai bien entendu à ceux qui ont plus de questions soit par message sur le site altezza rando.fr ou bien directement sur place à Asco cet été, demandez Louis !









3 891 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page